ventdamont.Blog50.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/12/2018

comme un ours ! alexis HK

 

oo.jpg

  découverte de l'auteur, compositeur et interprète

Alexis HK

dont le son 6ème album "Comme un ours" vient de paraitre .

  humour détaché et  un oeil  tragi-comique  sur notre époque,

sensible aux diverses difficultés et inconnues qui se dressent

devant nous .   L'artiste nantais reste fidèle  à son style

qui accompagne des textes léchés de mélodies à décoder .

clic : Alexis_HK

On raconte qu’il vit seul 
Depuis si longtemps 
Qu’il engueule ses glaïeuls 
Comme si c’étaient ses enfants 
On raconte que le soir 
Il met deux couverts 
Et prépare le diner 
Comme un ours bipolaire 
Un ermite en colère 
En apesanteur 
Entre les deux hémisphères 

Dans ses jours amers 
Son regard se perd 
Entre l’eau et le feu 
Qui clashent 
Dans sa chair 

urs be.jpg


 
On raconte qu’elle vit seule 
Depuis si longtemps 
Qu’elle console son aïeul 
Comme s’il était vivant 
Toutes ses âmes sœurs 
Se sont évanouies 
Au fin fond du néant 
De son âme envahie 

Par des ours bipolaires 
Des ermites en colère 
En apesanteur 
Entre les deux hémisphères 

Dans ses jours amers 
Son regard se perd 
Entre l’eau et le feu 
Qui clashent 
Dans sa chair 

Ours bipolaires 
Ermites en colère 

Ils n’étaient pas 
Les seules âmes seules ici-bas 
Mais les solitaires 
Ne se rencontrent pas 
Ils n’étaient pas les seuls 
À faire de leur lit 
Une base arrière 
À la mélancolie 

Comme ces ours bipolaires 
Ces ermites en colère 
En apesanteur 
Entre les deux hémisphères 
comme-un-ours_1.jpg


Dans tes jours amers 
Ton regard se perd 
Entre l’eau et le feu 
Qui clashent 
Dans ta chair 

Ours bipolaires 
Ermites en colère 
En apesanteur 
Entre les deux hémisphères 
 

Dans tes jours amers 
Ton regard se perd 
Entre l’eau et le feu 
Qui clashent 
Dans sa chair

 clic :rencontre-avec-alexis-hk-qui-publie-comme-un-ours-

son-6e-album- 280971#xtor=EREC-15-[Quotidienne]-

08/12/2018

l'Heure des poétes

 

téléchargé.jpg

Gd Corps malade-R Borhinger

 

                                       Grand Corps malade -     fabien Marsaud


"On a déclaré que je suis un poète, moi, je fais des chansons.

Je ne sais pas si je suis poète, il est possible que je l'sois un p'tit peu,

m'enfin, peu m'importe ; je mélange des paroles et d'la musique... 


[Grand Corps Malade] 


Au réveil, c'est du Brassens quand j'émerge encore loin des gens 
Ça met trois claques au sommeil, puis ça démarre intelligent 
Parce que, Brassens, c'est du pain chaud sur lequel tu mets du miel 

Elle a raison, ça rassure, c'est bien l'heure des poètes 

Midi : c'est l'repos du guerrier, la pause du dragon 
Et la lumière qui s'épaissit, et Ferrat qui chante "Aragon" 
Des mots tranchant et la voix chaude, quand le feu rejoint l'eau 
Le soleil est juste au-d'ssus, y'a aucune ombre sur le tableau 
À l'heure du dessert, c'est évident, c'est Aznavour 

gcm.jpg

Les p'tits plats sont dans les grands, y'a l'gâteau qui sort du four 
Un repas sans dessert, c'est une compil' sans "La Bohème" 
L'institution dans l'élégance, des profiteroles avec la crème 
Quinze heure trente : plein soleil, j'veux du solide, pas du frêle 
C'est bien l'heure du grandiose, du spacieux, c'est du Brel 
La poésie qui s'envole et t'emporte en un instant 
À Vesoul, à Amsterdam, avec Mathilde et à mille temps 

À chaque saison, la césure a ses airs de fête 
Elle a raison, ça rassure, c'est bien l'heure des poètes 
À chaque saison, la césure a ses airs de fête 
Elle a raison, ça rassure, c'est bien l'heure des poètes 

Quand le soleil part à reculons, c'est p't-être mon moment préféré 
Une atmosphère comme du coton, et la lumière un peu biaisée 
C'est l'heure de tous les états d'âme où je ressens le poids de chaque mot 
C'est l'bon climat, messieurs-dames, pour pouvoir écouter Renaud 
Renaud, c'est la tempête dans la douleur du crépuscule 
C'est un cœur de moineau dans la poitrine d'Hercule 
C'est la rage et la tendresse, il y a trente ans, il a écrit 
Des trucs qui, chaque jour, m'aident à comprendre c'que j'fous ici 
Et, lors du règne de la nuit, quand la lumière s'habille en noir 
Et pour trouver l'accord parfait entre quiétude et cafard 
Il nous restera ça, le corps caché sous les draps 
Une enceinte au bout des doigts qui fait chanter Barbara 

À chaque saison, la césure a ses airs de fête 
Elle a raison, ça rassure, c'est bien l'heure des poètes

......................................clic / Grand_Corps_Malade

en prime avec richard Borhinger

07/12/2018

Guidoni ou la poésie à l'état brut

 

guido.jpg

 

Chez LLeprest , autre poéte normand , Guidoni  d'origine corse 

  clic : indexj Guidoni2.html

 Il y a un paysage, 
il y a des gens, des visages, 
des gamins jouant sous le marché couvert 
des petites voisines et moi en Guy l'Éclair, 
il y a des paniers de framboises et de mures, 
il y a comme un lointain murmure, 
il y a des ponts de Suresnes,................

avec Barbelivien ,les scarabées 

Aujourd’hui tout a changé
Le monde est plein d’araignées
Le ciel est couleur nuage
La foule a tant de visages
Mais j’ai gardé en secret
Tous les scarabées que j’aimais
Dehors il fait nuit 
Il fait froid
Je m’en fous car je sais déjà

.............................

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique