ventdamont.Blog50.com
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/04/2018

mon Mai 1968


 
medium_d_22.jpg
je n'sais pas vous , ce que vous faisiez mais pour moi c'était :

Aller au  CFM centre formation marine et son plan d'eau à Brest
 
 Mai 68 ...j'commençais à faire mon sapin !

19 ans et 8 mois , mineur , la feuille de route

"Appelé sous les drapeaux" pour 16 mois le service obligatoire !  

Comme beaucoup  ne savions pas encore que nous ne pôurrions

participer à MAI 68 ! pourtant nous avions tant à dire

nous les ouvriers  salariés des petites entreprises  !

brest212.jpg


le 2 mai à l'aube ...Après une nuit de train ,nous sommes cueillis

sur les quais de la gare de Brest.... direction le fort de Penfeld :

CFM centre formation marine ....

c'est dans ce grand complexe caserne

que nous allons faire nos classes ,nous sommes maintenant

des "cols bleus"  ...  surtout des" bleus"(pour rester poli) 

medium_recouvrance.jpg


port ,pont de Recouvrance Brest

Boule à zéro ...sac /paquetage ..tenue réglementaire....photo....
matricule ....valise en fer sac de toile paquetage  ,
...douche....inspection médicale ....
Nous avions été passés au crible
à poil les mains dans les ....
l'année d'avant aux 3 jours à Guimgamp

medium_Brest-photo-3.jpg

port de Brest

Nous voilà nourris, logés ,habillés aux frais de la princesse ,
mini solde et 18 paquets de gauloises ,
un pantalon à pont ,une vareuse bleue, des treillis de travail ,
pulls marins et rayés bleu blanc ,pour le Pacifique
les essais atomiques , l'outre mer ,
souliers chaussettes noires ,un col avec des laniéres 
une cravate noire de 1 mètre de long souvenir de Trafalgar
qui viendra après un noeud savant dépasser de 3 doigts
réglementaires du creux de la vareuse !
un "bachis " le célébre béret avec ruban nominatif de l'unité
....c'est le paquetage et c'est le pompom....rouge !
 
un porte bonheur pour certain(e)s .....pour la petite histoire 
parfois des filles viennent le toucher.... pour une bise !
 
N'savions pas que Souchon 10 ans + tard chanterait le bagad !
 
 



Nous venions du nord/ ouest /est de Paris
nous sommes inscrits maritimes,
pècheurs ,cuistots ,hoteliers ,secrétaires ...
sursitaires dentistes ou toubibs , diéselistes 
navigants de cies privées des cargos ou du "France "
....dans le civil .....ouvriers techniciens des arsenaux
ou matelots d'eau douce ....sans spécialités ,
ceux du sud allaient à Hourtin Landes
Nous allons apprendre le métier de marin, de militaire et
les grandeurs et servitudes de la "Royale "
à terre ,en mer ,en escale en représentation,
en mission , dans les ports étrangers ,
en surveillance des eaux territoriales ....à l'Otan

medium_cfm_br13.jpg


Apprentissage de la rame, de la godille moi qui ne savais pas nager ,
parcours du combattant ...maniement des armes ,marche au pas ,
défilé ......une deux ......salut ....ect..... !
pour ma part l'esprit militaire ne ma passionnait pas mais
j'avais décidé de traverser cette longue période d'un oeil amusé ....
les situations sont parfois cocasses ..et puis "penser c'était désobéir ! "
Heureusement j'avais mes potes les Shadocks et leur papa Rouxel,
 un cherbourgeois ,    alors facile pour un "manchot "
                          d'au fil de l'eau... zopher !

medium_d_23.jpg



le seul point positif était qu'avec un peu de chance
ou du piston ,en juin nous aurions
une affectation propice et que "nous verrions du pays "
comme disaient les anciens !
Alors Tahiti ...la Jeanne d'Arc ..le tour du monde..... ?

Vous je ne sais pas ,moi ce fut mai 68 à la caserne ,pas de sorties:
consignés ,nous suivions les événements par presse interposée
Ouest France ,le Télégramme  et le Monde  si ma mémoire est fiable
nous avions enfin obtenu le droit d'étre informés .........
.......et puis entre deux corvées ....dans les chambrées
ça discutait ...ferme et nous n'étions pas tous d'accord !
Nous avions le temps de méditer sur cette période ,de nous forger
une conscience sociale/ politique ....pendant c'temps là
 d'autres jeunes  étudiants  et des ouvriers salariés ,
de notre génération écrivaient une page de notre histoire ......
Rien ne serait plus comme avant !  quelques avancées sociales 
et du chambardement dans les tétes pour longtemps !

medium_vue_gle_chg.2.jpg

vue de Cherbourg ,pays natal des shadocks , ou je serai affecté ,
après les classes et un passage stratégique à l'infirmerie
                         restait 14 mois à tirer !   à suivre 

                                                              je vous salue !
medium_d_24.jpg
 

Expression faire son sapin : faire son service militaire

C'est probablement parce que lorsque l'on fait son service militaire

on a les boules d'être décoré .....?   aussi quoi !

en tous cas l'expression existait déjà en 1968

comme beaucoup d'autres souvent tirées du

langage populaire des marins bretons ou autres .

 

05/03/2018

2/des Yvelines à Vierzon

orsin.jpg

Orsonville  ligne départ 2ème étape se trouve

dans la pointe sud des Yvelines, limites  Eure-et-Loir.

Elle est située au sud de Rambouillet et au so de Versailles.

C'est l'une des six communes des Yvelines appartenant à

la région naturelle de la Beauce.   clic : etapeParisnie-2

vierzon2.jpg

Vierzon  ville d'eau,pas  moins de  5 rivières y passent 

dont l'Yèvre et le Cher, et est traversée par le canal de Berry,

entourée d'une forêt domaniale  de 3 000 hectares,

chantée par Brel ,est située  aux confins de la Sologne et du Berry.

1024px-Vierzon-Forges_gare_1.jpg

Vierzon noeud ferroviaire  avec 2 gares 

et passé industriel , avec ses conflits sociaux 

                       En 1886, une grande grève à Vierzon connait un retentissement

                         au plan national.  on en parle même en Savoie,

                            où Le Patriote Savoisien du 22 août 1886 

                         reproduit un article du quotidien parisien Le Temps,

                                paru en première page le 20 août qui précède.

Locomobile,_1927,_musée_André-Voulgre_3.jpg

                    En 1887, cette grève aura un écho dans

                    la célèbre chanson satirique 

                     Le Grand métingue du Métropolitain.

                           Une œuvre de Maurice Mac-Nab,clic , 

                            chansonnier vierzonno-écossais ci dessous ,

                           devenu une grande figure de Montmartre :

« Les citoyens, dans un élan sublime, 
Étaient venus, guidés par la raison.
À la porte, on donnait vingt-cinq centimes
Pour soutenir les grèves de Vierzon. »

                         Au début du xxe siècle, la capitale du machinisme agricole

                             compte plusieurs firmes de batteuses et de

                  locomobiles dont Brouhot,Merlin, la Vierzonnaise

            et la Française. les machines se vendent partout dans le monde.

                                                   clicVierzon

Lokomobile.jpg

raynal.jpg


 le chansonnier berrichon  patrick Raynal  doit étre ici honoré

clic : Vierzonnais-célèbres-Patrick-Raynal-

et-la-famille-Berlodiot.html

 

03/03/2018

Bougival :boeuf à l'ancienne

 

bougival-31290-7_w1000.jpg

2 fevrier 2007   rappelez vous ! 

Un nouveau petit jeu entre nous-  un livre ouvert devant moi

"au  bonheur des dames" de Zola que je redécouvre,

15 mots choisis , extraits au hasard :


Harem- Brute- Parole- Impatience- Bœuf- Puer- Ancienne- Débandade-

Capitaine- Trente- Essaim- Coller- Bougival- Feuilleton- Vivement-

Si l'envie te prend de parcourir avec moi ce chemin de mots,

n'hésites pas réécris un texte ,une histoire à ta guise

 et laisse ta proposition  dans les commentaires... Je me charge du reste  !

Voici quelques essais produits ,mis en ligne par quelques blogueurs :

 

1

Quelque part près du harem abandonné
Se trouve le livre de l’impatience
Mille capitaines en vain ont vivement cherchés
A se procurer l’ouvrage aux mille paroles
Feuilleton de toute une vie pour cette quête.
De débandades en anciennes croisades
Vingt, trente, puis collés par centaines
Ils arrivèrent dans le désert de Bougival
Des essaims de brutes, tels des bœufs
Qui ruminent un ancien désir puant et destructeur.

  A TOI , Les mille et une nuits de Laudith

Monsieur BOUGIVAL possédait un HAREM dans lequel, TRENTE jolies femmes,

ressemblant à un ESSAIM de papillons, discutaient joyeusement, elles racontaient

avec parfois une PAROLE sarcastique, une histoire ANCIENNE, à la manière

d'un FEUILLETON, celle d'un CAPITAINE, une BRUTE qui aimer se COLLER aux femmes,

venu une fois rendre visite au maître de ces lieux, accompagné d'un BOEUF,

ce fut la DEBANDADE car elles ne voulaient pas PUER à cause de cet anima

l et elles s'enfuirent VIVEMENT

dès qu'il franchit le porte du palais et le pauvre capitaine qui bouillait

d'IMPATIENCE,  reparti sans trouver grâce auprès de ces donzelles.

bougival-31290-5_w1000.jpg

                                                                           3

Le "boeuf" à l'ancienne de Ventdamont

Un capitaine, en pleine débandade, rejoignait avec impatience

son "harem" ou l'attendait un ""essaim" de fines mouches

quand du coté de Bougival,  il croisa une brute,

 assise à son piano, qui, en trente secondes,

avant de lui adresser la parole, voulut vivement, lui coller

dans les mains  un saxo pour faire un "boeuf" à l'ancienne.

Cela puait la drôle de cuisine et le mauvais feuilleton.

 

 En réalité au Théatre du Grenier y'avait les Bubbles jazz quintet !

 

                                                                      4

Monette plonge en plein tournage feuilleton

C'est la débandade dans l'ancienne carrière un peu puante de Bougival


comme un essaim, une équipe de trente personnes est en tournage


avec impatience et vivement, le metteur en scène dirige les acteurs


l'histoire: dans un harem se côtoient un capitaine, une brute épaisse

et un boeuf ce sera un feuilleton sans paroles.

Drôle de scénario! Tout ceci va t-il coller?

 

je ne sais plus qui dans la bloguerie avait lancé

cet amusement   en ligne   peut étre  ....vous souvenez vous ?

 

bougival-31290-3_w1000.jpg

Bougival, ville des Impressionnistes, de la littérature et de la musique

A 17 km à l'ouest de Paris, en bordure de Seine, Bougival,

village niché au creux de la vallée de la Drionne

entre le coteau de Louveciennes  et celui de la Jonchère,

classé "Colline des Impressionnistes",

conserve encore aujourd'hui tout le charme de la Belle Epoque.

clic : bougival-31290.htm

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique