logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/06/2011

Jardin des plantes Coutances

 

107B7714.JPG





107B7719.JPG


Au jardin des plantes
des terrasses à l'italienne
des bosquets à l'anglaise
des parterres jaune vert rouge
un jeu d'échecs en construction
des jardiniers artistes municipaux
un bassin d'ides poissons rouges
un vieux pressoir resté de pierre
des bancs pour les jeunes et  les vieux
une maternité  un obélisque
un labyrinthe escargot
des fontaines  jets d'eau
des angelots des statues
Tourville l'amiral de la Hougue
Gourmont l'écrivain critique
hétres pourpres   érables Léopold
cédres du Liban  coudriers de Byzance
tulipiers de Virginie soleil aussi
c'est mercredi la pluie!
de grands arbres parapluie !

107B7717.JPG
107B7718.JPG
107B7715.JPG
photos -texte  ventdamont J2L







Le Jardin des Plantes de Coutances est l'un des plus anciens jardins recensés. 

On a connaissance de son existence au XVIIème siècle.

Il faisait partie d’une propriété composée des jardins et d’un hôtel particulier.

Démembrée pendant la Révolution, la propriété retrouve son unité en 1816.

Monsieur Quesnel de La Morinière l’acquiert en 1823 et la lègue à la ville à sa mort. 

Un travail est également entrepris sur les plantes elles-mêmes pour développer certaines

espèces notamment médicinales.

Le jardin devient un modèle et des jardins du XIXème. L’hôtel particulier est, quant à lui, devenu

le " Musée Quesnel-Morinière"

qui par ses collections retrace l’art local, l’histoire et traditions populaires.

Toiles, poteries, meubles, instruments, sculptures, costumes et coiffes témoignent du passé important

et riche de Coutances et ses environs.



Crédit photo : CRT Normandie - JC Demais

21/06/2011

la delichon urbicum et la LGV

250px-Delichon_urbica_NRM.jpg

 

 

 

Plumage noir , gorge blanche nous la connaisssons tous ,nous les anciens ,c'est elle qui revenait annonçant

le Printemps et s'installait sous nos fenétre ou sous les gouttières des nos maisons à la campagne .

Voilà que la belle inoffensive protégée car elle se raréfie veut s'opposer a un grand projet de chantier TP

à l'instar du pique prune ,un scarabée qui a bloqué pendant 5 ans l'avancée de l'A28 .

Travaux publics en sarthe   entre le Mans -Connéré et Rennes en ille et vilaine afin de réaliser une ligne

à grande vitesse LGV  ferroviaire censée faire gagner 1/2 heure sur le trajet actuel !

Une plainte récente a éré déposée recemment pour destruction d'espèce protégée, car à La Quinte 72 ,

une entreprise aurait démolli une grange ,sur le futur tracé ,cette batisse abritait des nids d'hirondelles

et c'est la pleine période de reproduction .

l'Office Nl de la Chasse constatant l'infraction a dressé procès verbal transmis au Procureur de la république !

Que fera RFF- réseau ferré de france qui doit ajuster le programme et il y'a 214 km ......

et 50 batiments à abattre ..............!

s'il n'y'a plus de delichon urbicum qui nous annoncera le printemps ...?

y aura t'il encore des printemps ....déjà que les abeilles ont tendance à disparaitre ........?

 

720px-Delichon_urbica.jpg


En attendant c'est aujourd'hui l'entrée officielle dans l'été
alors bonne fète de la Musique
mini concert au choix :


in a summer time / mongo jerry
ou le ciel le soleil et la mer /françois Deguelt




18/06/2011

Enigme du Mérou en Manche

Un mérou  au large du port d’Arromanches  ??

Dominique Barthélémy a découvert un mérou en remontant ses filets, à quelques encablures d’Arromanches. La présence de ce poisson méditerranéen dans la Manche reste une énigme. Ouest-France
(photo maville .com)



Surprise énorme pour ce pécheur d'Asnelles , Dominique B.
en découvrant un mérou de 5,5 kg et long d’une soixantaine de centimètres , dans  ses filets,
à quelques miles d’Arromanches derrière les pontons .

« Sur cette zone rocheuse, à 800 mètres de la plage, non loin de parcs à huîtres

et du port artificiel d’Arromanches .....  je pêche plutôt le bar et la daurade. »

C'est au  laboratoire  de Port-en-Bessin ,que les scientifiques d’Ifremer vont analyser et chercher des explications

sur l'age ,l'origine et la présence sur nos cotes du Bessin.............« Ce mérou a surpris les chercheurs. »

Ce poisson baptisé Epinephelus guaza, plus communément appelé mérou provençal,

fréquente la Méditerranée,ou les côtes du Brésil et de la Guyane...mais pas nos eaux de la cote de nacre ou d'émeraude .

Pour les scientifiques, il pourrait s’agir d’une conséquence du réchauffement des eaux.

Un phénomène très rare mais pas complétement isolé.... en effet

"Un chalutier a rapporté une gamba en pêchant au large de Saint-Vaast-la-Hougue, voici quelques jours,

Une autre espèce plus fréquente dans les mers tropicales".


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique