logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/04/2017

mon vieux -Paris poulbots :daniel Guichard

 

23_4.jpg

 

les Halles de Paris années 70

 Les années cabarets…

Daniel Guichard a grandi dans le quartier des Halles , il perd son père

à l’âge de quinze ans, peu de temps après il quitte l’école pour travailler

aux Halles de Paris, où il décharge les légumes et les fromages.

Attiré par une carrière musicale,il se produit le soir,

après son travail, dans des cabarets de Montmartre

ou de Saint-Germain-des-Prés.

Accompagné d’un accordéoniste, il interprète des airs d’Aristide Bruant

sur lesquels son accent « parigot » fait merveille.

Il décroche d'abord un poste d’employé aux stocks à la maison

de disques Barclay, mais ne le conserve pas longtemps.

En 1966, le tout jeune stockiste abandonne son poste

pour signer un contrat d’interprète, toujours chez le même éditeur.

 

clic : 6-D Guichardbiographie

Mais les premières années de carrière de Daniel Guichard sont assez discrètes.

Il enregistre des disques à partir de 1967

(no 1, C’est parc’que j’suis né à Panam’,des reprises d'Aristide Bruant...)

mais doit se contenter de chanter dans des petites salles

ou des cabarets. Daniel Guichard est surtout révélé au début

des années 1970 grâce à La tendresse.....viendront le gitan ,

faut pas pleurer comme ça  , mon vieux et d'autres ,

des reprises des tubes de maurice Chevalier aussi !

 

24_1.jpg

Si j' veux chanter les caniveaux
Les rues de Paris ou les clodos
C'est pas pour du pognon, m'sieurs, dames
Non, non, non !
C'est parce que je suis né à Paname

Et si j' vous dis qu' le Sébasto
Moi je le trouve beaucoup plus beau
Que toutes les rues de Birmingham
La, la, la !
C'est parce que je suis né à Paname

Je fais partie de la foule
De ceux qui ont voulu chanter
La Seine qui se déroule
Près de l'île de la Cité

Je sais qu' j'ai l'accent parigot
Que j'ai une trombine de Poulbot
Et si j' balance tout le temps des vannes
C'est parce que je suis né à Paname

42.jpg



J' deviendrai jamais aristo
Pa'c'que j' suis un fils de prolo
Mais si, pour moi, c'est pas un drame
Non, non, non !
C'est parce que je suis né à Paname

Je fais partie de la foule
De ceux qui ont voulu chanter
La Seine qui se déroule
Près de l'île de la Cité

Si j' veux chanter les caniveaux
Les rues de Paris ou les clodos
C'est pas pour du pognon m'sieurs, dames
Non, non, non !
C'est parce que je suis né à Paname

 

 
Le Panam' de mes dix ans
Se débine tout doucement
Le Panam' de mes dix ans
Disparaît avec le temps

Y a plus d'fortifs depuis longtemps
Les Halles, y en a plus à présent
Montmartre, c'est une affaire de sous
Quant aux squares, y en a plus beaucoup
Les vieux quartiers seront rasés
On a goudronné les pavés
Et je m'demande en voyant ça
Ce que, demain, y m'restera

Le Panam' de mes dix ans
Se débine tout doucement
Le Panam' de mes dix ans
Disparaît avec le temps

Moi, j'ai rien contre l'urbanisme

 

34_1.jpg


J'ai rien non plus contre le tourisme
Mais j'ai les copeaux de paumer
Ce décor où j'ai dû pousser
Tout devient net et fonctionnel
Mais rien n'vaut l'odeur des poubelles
Pour me rappeler qu'il y a une vie
Qu'est encore la même à Paris

Le Panam' de mes dix ans
Se débine tout doucement
Le Panam' de mes dix ans
Disparaît avec le temps

43.jpg



Demain, les Halles s'ront des buildings
Paris s'ra une ville à standinge
Et comme, de toutes les façons,
J'ai rien à dire sur la question
J'm'installerai en haut d'un gratte-ciel
Pour chantonner mes ritournelles
J'pourrai tout là-haut dans ma turne
Rester tout seul avec la lune

Le Panam' de mes vingt ans
C'est le Panam' d'à présent
Qui s'endort tout doucement
Dans son grand lit de ciment

26_1.jpg

31/03/2017

alice Dona :chansons de Paris

 Au lieu-dit "Les Champs-Élysées"
Où j'habite avec mon mari
La terre est bonne pour le blé
Tous les jeudis je vais au marché
Vendre le lait de mes brebis
Aux bourgeois du Saint-Honoré
Notre cousin élève des chevaux
Colline de Chaillot
Le Roi de France est son meilleur client
Notre oncle du Montmartre fait du vin
Tous ses tonneaux sont pleins
Mais ils seront tous vides avant le temps
De la Saint-Jean

{Refrain:}
La jolie campagne, lonlaire
La jolie montagne lonla
Le joli village, ma mère
Le joli Paris que voilà

En hiver, quand les hommes vont
Couper en forêt de Boulogne
Les arbres qui nous chaufferont
J'ai de quoi faire, je file et je couds
Jusqu'à la saison des cigognes
Les femmes ne sortent plus beaucoup
Quand c'est la grande fête du printemps
On mange le pain blanc
Le Roi de France vient nous visiter
Il jette quelques sous à la marmaille
Il bénit les semailles
Et dans les prés de Saint-Germain-des-prés
On va danser

{au Refrain}

Au lieu-dit "Les Champs-Élysées"
Quand vient le temps de la moisson
Des amis viennent nous aider
Quand c'est fini, on part en chantant
Porter le blé de la saison
Au moulin du Ménilmontant
Les soirs d'été au bord de la Cité
On va se promener
Le Roi de France est parti guerroyer
Et on s'amuse en voyant les baigneurs
Et les tours des jongleurs
La lune saura bien nous ramener
Champs-Élysées

La jolie campagne, lonlaire
La jolie montagne, lonla
Le joli village, ma mère
Le joli Paris d'autrefois

Alice Donadel, dite Alice Dona, née le

à Maisons-Alfort,  est une chanteuse et compositrice française ;

elle fut l'une des premières à interpréter les chansons

de Gilbert Bécaud.

 Biographie

Elle suit dès son plus jeune âge des cours de piano et chante

à partir de 14 ans dans un orchestre.

Elle entre ensuite au Petit Conservatoire de Mireille

à l'âge de 15ans,  délaissant ses études d'institutrice.

clic : Alice_Dona

29/03/2017

Belleville... les loups -Reggiani

 

Paris_-_Rue_de_Belleville_02.jpg

Belleville XIX ème siécle

 Belleville est une ancienne commune française du département de la Seine

faisant partie des onze communes dont le territoire a été entièrement

annexé à Paris  par la loi du (parmi les autres :

Auteuil, Batignolles-Monceau, Bercy, Charonne, La Chapelle,

Grenelle, Montmartre, Passy, Vaugirard et La Villette).

 

 

 Issu d'une famille italienne modeste son père, Ferruccio Reggiani,

était associé coiffeur, sa mère ouvrière et antifasciste,  Serge Reggiani

arrive en France à l'âge de huit ans avec sa famille, à Yvetot en Normandie.

Il suit d'abord les traces de son père comme apprenti coiffeur, puis après la lecture

d'une petite annonce, s'inscrit au Conservatoire des arts cinématographiques,

à Paris, où la famille s'est installée entretemps dans le quartier de belleville

Atelier-d-artiste-Belleville-630x405-C-OTCP-Amelie-Dupont-I-169-15.jpg

atelier d'artiste

 

La commune, créée en 1789, était limitée, au nord, par les Buttes-Chaumont,

au sud par l'écart de Ménilmontant, à l'ouest par le Mur des Fermiers généraux

au niveau de La Courtille (actuel Boulevard de Belleville) et, à l'est,

le château de Saint-Fargeau et la commune des Pré-Saint-Gervais.

En 1860, son territoire a été scindé en deux pour former, avec La Villette,

le 19e arrondissement actuel, et, avec Charonne, le 20e arrondissement.

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique