logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/02/2011

c'était hier !

c'était la St Valentin

250px-BigPinkHeart.jpg
carte d'époque vers 1900         CLIC: St_Valentin

 

le 14 février St Valentin ,féte des amoureux pour certains ,

des amitiès aussi   féte de la fertilité et

on dit que les oiseaux font leur couples à partir de cette date

c'est ce que répétaient  nos ancétres dans les campagnes normandes

en angleterre itou , peut étre des dires anciens venus de Scandinavie !

pies grièches


2713477332_3e8675db50.jpg

quelques couples de pies-grièche grises survivent en Normandie comme celui ci dans les marais de la Dives 14

digiscopé par JP.Marie.     CLIC : GONnviewtopic.php?t=318&f=5

 

l'horloge qui parle

horlo1.jpg

 

C'est un 14 février (1933) qu'a été mise en actvité l'horloge parlante ,lassé peut étre de devoir répondre au téléphone

à ceux qui cherchent l'heure ,un savant va mettre au point cette machine qui nous cause .............

Le premier dispositif inventé par Ernest Esclangon, directeur de l'Observatoire de Paris, utilise la technique du film parlant :

la machine est constituée d'un cylindre portant 3 ensembles de bandes de films parlants :

le premier pour l'énoncé des heures de 0 à 23 heures, le deuxième pour celui des minutes de 0 à 59 minutes,

le troisième correspondant à 10, 20, 30, 40 secondes puis à l'annonce «

au quatrième top, il sera exactement », l'ensemble étant couplé à l'horloge de l'Observatoire de Paris.

CLIC : horlogeparlante .htm


histouère  de tcheu nous :

A quelqu'un qui demandait :

"Quelle heure est il ?"

Il lui était souvent rétorqué :

" l'heure perdue , les anes la cherchent ! "



18:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

06/02/2011

la joconde : Bianca ou léonardo Salai ?


Barbara interprète la joconde

 

 

Il y'a 1 à 2 semaines, une italienne affirmait avoir percé le mystère de l’identité de La Joconde.

L' historienne d’art, Carla Glori, chercheuse à l’université de Savone affirme avoir résolu l’énigme de La Joconde

de Léonard de Vinci, toile peinte entre 1503 et 1506 jusque là.....c'était Mona Lisa le modèle...hypothèse la + répandue !

Il s'appellerait à l'origine Lisa Del Giocondo, née Lisa Maria Gherardini en mai 1479 à Florence (Toscane).

Issue d'une famille modeste, elle épousa à 16 ans le fils d'un marchand de soie,

Francesco di Bartolomeo di Zanobi del Giocondo. CLIC: La_Joconde

la nouvelle idée hypothétique de Carla Glori:

1)  La nature, lepaysage

derrière  le portrait serait  un bourg médiéval,situé dans le nord de l’Italie à Bobbio.

"La route sinueuse du tableau peut être vue là-bas, tout comme le pont vouté que De Vinci pouvait admirer depuis les fenêtres

de son château de Bobbio", explique t'elle dans des écrits qu’elle s’apprête à publier sur les dernières énigmes

entourant cette toile mythique de la Renaissance.

La chercheuse s’appuie pour étayer son idée sur la présence du chiffre " 72 " sous les arches du pont.

Pour Carla Glori, ce chiffre évoquerait  l’année 1472, date de la destruction partielle de l'édifice.

Ce détail peut paraître anodin mais il renforce une autre hypothèse : l’identité du modèle de Léonard de Vinci.

800px-Bobbio_veduta.jpg

BOBBIO nord Italie

2) l’identité du modèle de Léonard de Vinci.

Il ne ferait donc aucun doute que derrière le sourire énigmatique de Mona Lisa se cache Bianca Sforza,

la fille du Duc de Milan ,a cette époque, Ludovico Sforza, régnait sur le bourg de Bobbio.

Léonard de Vinci y aurait  séjourné pour se documenter à la bibliothèque du village, .

Ces théories ne semblent cependant pas convaincre d'autres chercheurs .

Nombre d’entre eux restent persuadés que Mona Lisa n’est autre que Lisa Gherardini.

Les spécialistes de La Joconde estiment que Bianca Sforza est morte jeune, à  15 ans

pas possible d'avoir posé pour le maître de la Renaissance.

Quant au nombre " 72 ", il ne serait  qu’une simple interprétation  ésotérique.

joconde.jpeg

Voilà que ce mercredi dernier une nouvelle thèse vient donner

encore + de mystère au sourire énigmatique

Des chercheurs italiens assurent que La Joconde était en fait l’amant de Léonard de Vinci.

Quelle est la véritable identité de La Joconde ?

Selon eux, un jeune homme aurait servi de modèle à Léonard de Vinci pour La Joconde,

son  jeune assistant aurait servi de  modèle au célèbre portrait de Mona Lisa.

Salai, alias Gian Giacomo Caprotti, depuis 1506, au service de l'artiste,  il a l’âge de 16 ans.

Il serait resté 25 ansprès de lui ,  muse et  modèle pour plusieurs tableaux.

Selon Silvano Vincenti, les 2hommes entretenaient une relation "ambiguë" et étaient probablement amants.

Des lettres dans les yeux

Pour appuyer sa thèorie, le chercheur explique que le peintre avait laissé dessigness en peignant

dans les yeux de La Joconde,  un minuscule "L" pour Leonardo et un "S" pour Salai.

Il a par ailleurs spécifié que l'étude était fondée sur l'analyse de reproductions numériques de grande qualité.

Mais, évidemment cette hypothèse laisse les experts du Louvre sceptiques ................le mystère s'épaissit !

d'après SFR

 

08:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

04/02/2011

effets personnels M. Layeillon

 

Depuis quelques semaines ,matthieu LAYEILLON a posé son sac à bayeux

et exposé ses sacs et ses " effets personnels"  ,  au RADAR

AGC_1984737_0_px_170_.jpg


Il reste quelques jourqs encore pour découvrir les "Quelques travaux d'un plasticien

amuseur perdu à temps plein n'en saignant plus".


M A T T H I E U____L A Y E I L L O N hébergé par OverBlog.

un pied à terre en nord Cotentin Cherbourg


des sacs ouverts, figés, réorganisés dans l'espace pour mieux nous faire

partager et imaginer ceux qui cheminent......

......................................................................................................


Par ses techniques plastiques  matthieu Layeillon nous propose sa vision

de  l’itinérance , de l’espace privé... nomade...notre rapport au corps et

les objets choisis ,  nécessaire vital ,dans le le sac  accompagnant .....


Les effets personnels ,feraient partie du "moi" incarnant  la nouvelle identité

de ceux qui partent ,errance ,vers l'ailleurs ,l’exil , la migration parfois  :

vêtements, sacs, couvertures, papiers, photos, briquet que sais-je ?  etc.

autant de morceaux d'identité ,de culture ,d'histoire individuelle ,de vécu

d'humiliation ou de dignité .....   comme une 2ème peau territoire d'effets personnels

" la métaphore de la migration lisible dans les sacs ravive notre mémoire collective"

c'est ce que sugggére l'artiste !

 

Matthieu Layeillon nous soumet à cette reflexion :


Les migrants habitent ce dernier territoire des effets personnels

dont même la nature symbolique est jugée encombrante.

Eux-mêmes, le sont-ils moins à l’heure où l’on cherche à éloigner tous ceux croyant encore

à qui de droit prétendument universel - que « je suis l’espace où je suis » ?

 

Layeillon.jpg




Le Radar - Espace d'art actuel

Place du Violet de Bayeux - 24, rue des cuisiniers - 14400 Bayeux

Tél. 02.31.92.78.19 ou 06.14.39.03.23
contact@le-radar.fr

http://le-radar.fr

08:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique