logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/06/2016

Portbail....sur la route du Tour de France

 le dimanche 3 juillet le peloton va passer

ici entre terre et mer

en route vers la Hague et Cherbourg en Cotentin

medium_100B5370.JPG


Petite station balnéaire ,bourg commercial portbail
le port NO du Cotentin est un havre de paix ,
l'embarcadère promesse d' iles anglo normandes !
un Hàvre ou l'eau salée et l'eau douce  se mèlent ,
ou vivent l'obione et la salicorne
ainsi que de nombreuses espèces d'oiseaux .

portbail,souchon



Une place ombragée ,pour le marché ,une église ou
des fleurs sauvages poussent sur le clocher et
un baptistère gallo-romain carré témoignage
de la christianisation du Cotentin.
 
 
 
 

portbail,souchon


Parole de Portbail:

Un jour,
Tu t'marres.
Un jour
Où y'en aura marre,
Cartons, valises.
On sentira la p'tite brise,
Départ, départ,
Emus, serrés, dans cette gare.

Un jour,
Bye bye.
Plus d'grimace,
Plus d'lullaby.
Un jour que t'espères
Comme de l'eau qui deshaltère.
Au bout des rails,
La jolie maison d'Portbail.

C'est pour toi, cet air discutable,
Toi qui dis
Que l'amour est une chose variable,
Ici.
Là-bas, dans l'Cotentin, j'te jure mon amour :
J'f'rai tout pour que nos baisers durent toujours.

T'as peur
Qu'on meure
D'un arrêt commun du coeur.
Tu trouves qu'étoile,
C't'un métier qui fait du mal.
Tu veux qu'on s'sauve
Dans la vérité des choses.

Je sais
Que tu sais
Qu'on n'ira sûrement jamais,
Que les vagues, les landes,
C'est des lampions, des guirlandes,
Qu'on reste toujours
Vissé à quelque chose de lourd.

J'aurais mis des p'tits brins d'bruyère
Sur ton coeur,
Toi qui trouves que pour un garçon
J'aime trop les fleurs,
Les fleurs...
Un jour,
Tu t'marres.
Un jour
Où y'en aura marre,
Cartons, valises.
On sentira la p'tite brise,
Départ, départ,
Emus, serrés, dans cette gare.

Un jour,
Bye bye.
Plus d'grimace,
Plus d'lullaby.
Un jour que t'espères
Comme de l'eau qui deshaltère.
Au bout des rails,
La jolie maison d'Portbail.

C'est pour toi, cet air discutable,
Toi qui dis
Que l'amour est une chose variable,
Ici.
Là-bas, dans l'Cotentin, j'te jure mon amour :
J'f'rai tout pour que nos baisers durent toujours.

T'as peur
Qu'on meure
D'un arrêt commun du coeur.
Tu trouves qu'étoile,
C't'un métier qui fait du mal.
Tu veux qu'on s'sauve
Dans la vérité des choses.

Je sais
Que tu sais
Qu'on n'ira sûrement jamais,
Que les vagues, les landes,
C'est des lampions, des guirlandes,
Qu'on reste toujours
Vissé à quelque chose de lourd.

J'aurais mis des p'tits brins d'bruyère
Sur ton coeur,
Toi qui trouves que pour un garçon
J'aime trop les fleurs,
Les fleurs...

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique