logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/02/2011

STARe not WAR

Le Radar , galerie  d'art contemporain nous propose un nouveau thème

qui lui , est vieux comme le Monde  : la guerre

l'idée c'est de la "regarder fixement "au travers de ces oeuvres d'Art et ces diverses techniques

peut étre de s'en faire une autre image au travers du perçu de la souffrance

peur ou fascination répulsion que sais -je

que les artistes proposent à notre sensibilité !

 

STARe not WAR

Collection du FRAC Basse-Normandie

 

peintures transgénique du caennais jean luc André :

champignons méduses -citrouilles gothiques ou salades verticales

champ de bataille - champ de culture hybridation -Guerre OGM

Quant au  coutançais hervé LeForestier :

il fait collages ,événements du quotidien et/ ou planétaires

deuil d'illusions perdues et recherche du qui suis-je ?

figurines de platre ,moulages en chocolat, vidéo DVD photos

pour ces huit Artistes tous les moyens sont bons .........

Jean-Luc André, Martha Colburn, Damien Deroubaix, Leo Fabrizio,

Hervé Leforestier, Philippe Mayaux, Sophie Ristelhueber ,Micha Laury

requins résine.jpg

World easter-Conquest-famine-Death

Que penser de ces squales de damien DeRoubaix en résine polyester semblant

dévorer tout ce qui se trouve autour pour ma part j'y ai vu d'abord  des torpilles à ailettes !

Leo_Fabrizio_4.jpg

et ces photos docu de bunkers suisses savament camouflés et insérés dans l'environnement  de léo fabrizio

feed back .... les blockaus des années 50 , sur le littotal ....le chaos ... nos jeux d'enfants ............

Destiny-Manifesto-4jpg.jpg

ou bien ces savantes combinaisons peinture -collage "destiny manifestao "

de la pennsylvanienne martha Colburn

Ces images de Guerre parmi tant d'autres ..si quotidiennes, télévisuelles  et intemporelles ..........!

 

107B7158.JPG

 


pour david Lemaresquier président du Radar :

L’indicible, l’indescriptible, des adjectifs devenus lieux communs pour qualifier la guerre et antinomiques

d’une représentation visuelle formelle.

Pourtant le sujet intemporel de la violence inspire toujours les artistes autant qu’il stigmatise une incapacité de figuration.

Comment transcrire le chaos et la fureur des combats sans adoucir ou heurter ?

Comment interpeller encore face à l’omniprésence du sujet et la surenchère médiatique d’images chocs?

le propos n’appelle pas à la neutralité. Les solutions plastiques proposées sont le fruit d’une subjectivité

qui se met au défi de révéler sans trop montrer.

La peinture de bataille appartenait pourtant au « grand genre historique » prôné par l’académie jusqu’au XIXème siècle,

mais l’époque actuelle ne se prête plus à la célébration des faits d’armes ni à la glorification des héros de guerre.

Paradoxe d’une société bercée d’une histoire et d’images éprouvantes, les artistes préfèrent suggérer.

Quels palliatifs plastiques emploient-ils désormais pour évoquer la guerre ?

Entre l’objet-symbole, le vestige naturalisé, la maquette-confiserie et la vitrine à jouets-trophées,

les partis-pris ne manquent pas de piquant.

Autant de moyens détournés pour apprivoiser le phénomène, en surmonter l’horreur et orienter le regard

moins sur le fait lui-même que ses implications.

La vision en devient d’autant plus personnelle qu’elle se veut ironique ou dépassionnée.

Alors certes ne regardez pas la guerre… mais ne détournez pas les yeux.

*To stare: observer fixement

 

Expo jusqu'au 27 mars 2011 24 rue des cuisiniers Bayeux 14 entrée gratuite

27/02/2011

un clair de lune à Maubeuge

800px-Pontdel'écluse_Maubeuge061007_(24).JPG

Pont de l'écluse sur la  Sambre Maubeuge

bourv.jpg

CLIC :
podcast

N'oubliez pas les paroles !

Je suis allé aux fraises
Je suis rev'nu d'Pontoise
J'ai filé à l'anglaise
Avec une tonkinoise
Si j'ai roulé ma bosse
Je connais l'univers
J'ai même roulé carrosse
Et j'ai roulé les R
Et je dis non, non, non, non, non
Oui je dis non, non, non, non, non, non, non, non, non

Tout ça n'vaut pas
Un clair de lune a Maubeuge
Tout ça n'vaut pas
Le doux soleil de Tourcoing (Coin-coin ! oh je vous en prie)
Tout ça n'vaut pas
Une croisière sur la Meuse
Tout ça n'vaut pas des vacances au Kremlin-Bicêtre

J'ai fait toutes les bêtises qu'on peut imaginer
J'en ai fait à ma guise et aussi à Cambrai
Je connais toutes les Mers, la Mer Rouge, la Mer Noire,
La Mer-diterranée, la Mer de Charles Trenet
Et je dis non, non, non, non, non
Oui je dis non, non, non, non, non, non, non, non, non

Tout ça n'vaut pas
Un clair de lune a Maubeuge
Tout ça n'vaut pas
Le doux soleil de Roubaix (coin-coing ! vous êtes ridicule !)
Tout ça n'vaut pas
Une croisière sur la Meuse
Tout ça n'vaut pas faire du sport au Kremlin biceps

cambrai_portcantimpre_2.jpg

port Cantimpre Cambrai

 

meuse.jpg

Croisière sur la Meuse

 

au cinéma

un_clair_de_lune_a_maubeuge,0.jpg

26/02/2011

un bol d'air à l'AIGUAL

 

 

aigual

 

 

agréable Souvenir d'avoir escaladé ce sommet  ,

d'avoir visité la Station Météo et le Musée

découvert le travail délicat de ceux

"qui font la pluie et le beau temps"

parfois décriés par certains....................

ces techniciens si utiles qui observent ,

font des relevés ,analysent et communiquent

Ici....dans les Cevennes  ceux de météo France 

vivent sur place ,à l'année !

Massif  de L'aigual

800px-Mont_Aigoual_Est.jpg

Le massif de l'Aigoual bénéficie d'un énorme

reboisement  débuté fin du XIXe siècle.

A cette époque, la montagne est dénudée,

les sols ravinés  les vallées inondées

entrainant des  catastrophes.

Les ressources surexploitées par les paysans,

défrichements,excès de  transhumance et pâtures

et par les bûcherons abattant le bois pour

le chauffage ou pour les forges et verreries.

Le forestier Georges Fabre commence  alors

le reboisement de l'Aigoual , tàche gigantesque.

Avec l'aide  de Charles Flahault, botaniste 

qui crée des arboretum* pour tester des essences

exotiques rares susceptibles de s'adapter au terrain ,

au climat du massif.


la forêt domaniale de l'Aigoual comprend

16 000 hectares, répartis sur le Gard et la Lozère.

L'Observatoire du Mont Aigoual

" Prendre un bon bol d'air ",l'expression prend

tout son sens au sommet du Mont Aigoual !


La construction de l'observatoire météorologique

débute en 1887 et se termine en 1894.

Du sommet, à 1567m,on peut admirer par temps clair,

un panorama grandiose, à 360°.

Une exposition permet de découvrir les coulisses

du métier des météorologues, un musée

présente des instruments de mesures anciens et

des photos du massif avant reboisement.

Les conditions climatiques sont extrêmes :

le sommet est l'un des lieux les plus arrosés de France,

les vents violents soufflent avec des pointes de 250 km/h,

la neige et le brouillard sont également très présents

à l'automne et en hiver

Histoire de l'observatoire météorologique

Mont_Aigoual.jpg
CLIC : observ.php

Station météorologique, culminant au sommet du Mont Aigoual qui se visite

La station météorologique du mont Aigoual

a été construite entre 1887/1894 avec beaucoup

de peine  en raison de la rudesse

du climat et sur le modèle original d'un « château fort »,

avec une puissante tour crénelée

sur laquelle fût installée la grande table d'orientation

par le service des armées.

L'inauguration a eu lieu le 18/8/1892 et les relevés

d'observations y sont tenus depuis le 01/12/1894

La station dépendait alors de l'Administration

des Eaux et Forêts.

C'est en 1943 que l'observatoire a été placé

sous l'autorité de l'Office National de Météorologie.

C'est actuellement la dernière station de montagne

en France ,occupée toute l'année.

Elle propose depuis quelques années un musée

sur l'histoire de la météorologie, musée géré par

la Communauté de communes de l'Aigoual

photo: valleraugue

800px-4000marchesA.jpg

 

Climatologie

Au sommet de l'Aigoual, les conditions météorologiques

sont souvent extrêmes, l'air océanique et l'air

méditerranéen

étant sans cesse en confrontation, zone de partage

des eaux versant ouest et versant sud .

Ceci vaut, entre autres, au mont Aigoual le privilège

d'être un des endroits les plus arrosés de France

avec un peu plus de 2 mètres de pluie

par an en moyenne , avec épisodes cévenols  

et une moyenne de 240 jours de brouillard par an.

Le sommet est, en général, enneigé de la mi-novembre

à avril ;les névés peuvent persister

sur la face Nord jusqu'en juin.

Ouverture : du 1er mai à fin septembre   Tarifs : c'est gratuit


Beaux panoramas, table d'orientation au

« Belvédère de la Cravate »,

à une quinzaine de kilomètres et à l'Observatoire.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique